Sibo, RGO, SII, Dyspepsie : quelles différences entre ces troubles chroniques ?

Last modified date

Comments: 0

SII, Colopathie, SIBO, RGO, Dyspepsie… Difficile de s’y retrouver parmi ces différents troubles digestifs chroniques.

Partons donc pour un tour d’horizon de ces acronymes et de leurs spécificités !

La dyspepsie fonctionnelle : un trouble digestif « haut »

La dyspepsie correspond à des problèmes digestifs « hauts ». Les symptômes sont donc ressentis très rapidement après avoir mangé, contrairement aux symptômes du Syndrome de l’Intestin Irritable qui peuvent survenir plusieurs heures après l’ingestion d’un aliment. Néanmoins, les personnes qui souffrent du Syndrome de l’Intestin Irritable peuvent également souffrir de dyspepsie.

Les symptômes de la dyspepsie :

  • Lourdeurs au niveau de l’estomac : sensation que la nourriture reste « bloquée »
  • Satiété précoce
  • Reflux gastro-oesophagien (ou « RGO »)
  • Ballonnements hauts (estomac, duodénum)
  • Eructations
  • Grosse fatigue après les repas
  • Difficulté à digérer les repas copieux et les graisses

Le RGO : un trouble fréquent, parfois évocateur d’une mauvaise digestion

« RGO » signifie reflux gastro-œsophagien. Il correspond à une remontée des sucs gastriques dans l’œsophage. Dans ce cas, le sphincter œsophagien dysfonctionne. En temps normal, celui-ci agit comme une valve protectrice qui empêche l’acide de remonter dans l’œsophage, sensible à l’acidité de l’estomac. Le reflux gastro-œsophagien peut être (entre autres) le symptôme d’une difficulté à digérer (dyspepsie) mais aussi d’une pression abdominale trop importante, parfois être due à de sévères ballonnements ou à une constipation chronique.

Les symptômes du reflux sont assez évocateurs et reconnaissables :

  • Régurgitations acides
  • Sensation de brûlures (pyrosis) au niveau de l’estomac ou du thorax
  • Nausées
  • Manifestations ORL : toux, voix rauque, rhinopharyngites, sinusites

Comment savoir si j’en souffre ?

Le reflux peut être diagnostiqué par un gastro-entérologue après observation de ces symptômes et/ou d’une fibroscopie qui permet de visualiser l’intérieur de l’estomac, de l’œsophage et du duodénum.

Le SIBO : le symptôme d’un déséquilibre

SIBO (voir l’article complet) est l’acronyme de « Small Intestinal Bacterial Overgrowth » soit « prolifération bactérienne dans l’intestin grêle ». Le SIBO apparaît lorsque le péristaltisme intestinal ainsi que la production d’acidité gastrique ne fonctionnent pas correctement. Il est donc le symptôme d’un problème fonctionnel et ses manifestations ressemblent beaucoup à celles du Syndrome de l’Intestin Irritable. D’ailleurs, il est très fréquent que les personnes atteintes du SII aient aussi un SIBO (78%), comme l’a montré une étude du centre médical Cedars-Sinai aux Etats-Unis.

Les symptômes du SIBO :

  • Ballonnements importants
  • Difficultés à digérer certains aliments et en particulier ceux contenant des Fodmap
  • Troubles du transit
  • Perte de poids involontaire
  • Carences en vitamine B
  • Brouillard mental (brain frog), fatigue…

Comment savoir si j’en souffre ?

Plusieurs hôpitaux et cliniques proposent de passer un test respiratoire ou « breath test » afin de mesurer le taux d’hydrogène expiré, après ingestion d’une solution sucrée (à base de lactulose ou glucose).

Le Syndrome de l’Intestin Irritable : un trouble digestif chronique

Ce nom vous parle certainement : c’est celui qui est utilisé pour définir les troubles digestifs fonctionnels chroniques.

Les symptômes du Syndrome de l’Intestin Irritable :

  • Digestion difficile et inconforts après ingestion de certains aliments (Fodmap, aliments gras, fibres insolubles, plats épicés…)
  • Douleurs intestinales, spasmes
  • Troubles du transit
  • Ballonnements importants
  • Reflux gastro-œsophagien

Comment savoir si j’en souffre ?

Il n’y a pas de réel examen qui permet de détecter ce trouble fonctionnel (d’ailleurs, l’adjectif fonctionnel signifie qu’il s’agit “juste” d’un problème de fonctionnement de vos organes et non pas d’une pathologie auto-immune, génétique ou inflammatoire. Chose qui est déjà très rassurante et que l’on peut se rappeler en période de crise 😉

Une série de questions concernant vos symptômes ainsi que la fréquence de vos troubles pourra amener votre gastro-entérologue sur la piste d’un SII. Une échographie abdominale normale et une prise de sang viendront confirmer le diagnostic. 

Vous trouverez mon article sur le sujet juste ici.

La colopathie fonctionnelle digestive : le synonyme du SII  

Il s’agit du même trouble que le Syndrome de l’Intestin Irritable. Le terme “colopathie” fait référence au côlon.

Pourquoi est-il important de les reconnaître ?

Vous l’aurez compris, ces troubles concernent différents organes mais sont bien souvent liés les uns les autres. La digestion est un processus en plusieurs étapes. Si l’un des maillons dysfonctionne, c’est toute la chaîne qui peut en pâtir.

J’ai par exemple d’abord souffert de dyspepsie et de reflux pendant deux ans, avant que mon Syndrome de l’Intestin Irritable et mon SIBO ne se déclarent.

Un déséquilibre pouvant en entraîner un autre, il faut donc être particulièrement vigilant et écouter les signaux envoyés par notre corps. J’ai souvent entendu dire que le reflux était quelque chose de « banal » et que ce n’était pas grand chose. Or, le reflux peut-être le signal d’une digestion qui se passe très difficilement. Sur la durée, d’autres symptômes liés à cette mauvaise digestion peuvent apparaître et les troubles devenir chroniques.

Ecouter ses symptômes et aménager son hygiène de vie (gestion du stress, alimentation, sport…) peut réellement avoir des effets positifs sur des troubles « mineurs » et ainsi éviter qu’ils entraînent d’autres troubles plus importants.

J’espère avoir pu vous éclairer concernant les différences entre ces troubles et je vous souhaite une très bonne visite sur mon site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment